PARIS EST TOUJOURS
UNE BONNE IDÉE… đŸ‡«đŸ‡·

Nostalgiques de notre weekend parisien post-licence, Camille et moi avons dĂ©cidĂ©es de remettre le couvert. On peut dire qu’on l’aura bien mĂ©ritĂ©, notre weekend ! L’avant-veille du dĂ©part prĂ©vu le 10 juin, les grĂšves de train nous ont rattrapĂ©es, et nous avons dĂ©cidĂ© de partir en voiture. Mais voilĂ , souvenez-vous, ce fameux weekend, Paris Ă©tait sous l’eau… Alors, en toute sagesse, nous avons dĂ©cidĂ© de reporter notre petite escapade au dernier weekend de juillet. Les billets de train Ă©tant trop onĂ©reux Ă  moins de 3 mois avant le dĂ©part, nous avons choisis de prendre la voiture, et d’en profiter pour covoiturer. Une expĂ©rience trĂšs sympa, je vous recommande ! Allez viens, j’t’emmĂšne te balader sur l’Avenue… 😍

Paris, tout le monde connait plus ou moins. J’avais dans l’idĂ©e de visiter la ville “autrement”, voir des choses que je n’avais jamais vues, redĂ©couvrir cette ville et en retomber sous son charme. Donc, pour pousser le concept jusqu’au bout, nous avons commencĂ© par quelque chose que nous n’avions pour le coup vraiment pas prĂ©vu : la fourriĂšre de Clichy. Rassurez-vous, mĂȘme si l’addition Ă©tait salĂ©e, aprĂšs avoir pleurĂ©, j’en ris de bon cƓur aujourd’hui.

Mais commençons par le commencement : le logement ! Ça faisait des lustres que Les Piaules nous faisaient de l’Ɠil, alors quand on a programmĂ© notre weekend, c’est tout naturellement que nous avons dĂ©cidĂ© de nous Ă©tablir chez eux le temps de 2 nuits.

Nous avons choisi un dortoir de 6 personnes, oĂč chacun a son “plumard”, espace fermĂ© propice Ă  l’intimitĂ©. Les sanitaires Ă©taient propres, les chambres aussi, rien Ă  redire, le mĂ©nage Ă©tait fait tous les matins, nous n’avons eu aucune mauvaise surprise. Si je peux regretter quelque chose, c’est un dĂ©tail : il faisait trĂšs trĂšs chaud dans la chambre, malgrĂ© la fenĂȘtre grande ouverte (mais c’est l’Ă©tĂ©, on ne va pas s’en plaindre), et peut ĂȘtre aussi l’Ă©chelle pour accĂ©der au lit du haut un peu Ă©troite, mĂȘme pour ma petite taille ! On s’y fait rapidement, mais c’est vrai que quand on a perdu l’habitude, la premiĂšre descente d’Ă©chelle du matin est surprenante !

Nous sommes arrivĂ©es tard le soir, complĂštement crevĂ©es par la route. DĂšs notre arrivĂ©e, l’ambiance auberge de jeunesse se faisait ressentir : de la musique, un bar, du monde. Le lendemain matin, aprĂšs notre balade forcĂ©e, nous sommes revenues Ă  l’auberge pour prendre un bon petit-dej. Notre choix s’est portĂ© pour la formule French Ă  7€ : pain, confiture, pĂąte Ă  tartiner Ă  volontĂ©, une crĂȘpe, un thĂ© (ou un cafĂ©), un verre de jus d’orange fraichement pressĂ©. Que demander de plus ? CalĂ©es pour les prochaines heures, nous voilĂ  parties pour les vraies balades, le vrai Paris.

Nous avons tout naturellement commencĂ© par les Champs-ÉlysĂ©es, oĂč nous avons passĂ© un moment Ă  flĂąner dans les boutiques, trouver le meilleur cadeau d’anniversaire pour les 25 ans de notre Katoche, faire les boutiques encore un peu, et puis manger le repas de midi Ă  14h et quelques… Puis nous avons commencĂ© les visites-des-lieux-qu’on-ne-connaissait-pas (avec un petit photoshoot pour Camille, parce que moi j’avais hĂąte de la retrouver encore devant mon objectif !).

PremiĂšre Ă©tape du marathon dĂ©couvertes : la rue crĂ©mieux, dans le 12Ăšme arrondissement. Aux allures de Notthing Hill, on est immĂ©diatement sĂ©duit par l’endroit, colorĂ©, fleuri. On ne s’attend pas un instant Ă  avoir une rue comme celle-ci en plein Paris.

Prochaine Ă©tape : le squat des artistes, au 59 rue Rivoli. LĂ  encore, nous avons Ă©tĂ© trĂšs agrĂ©ablement surprises. “Suivez le dragon” au mur pour monter les Ă©tages. On entre tout de suite dans un monde Ă  part, un peu fou, mais tellement accueillant que ça en devient gĂ©nial. On a plaisir Ă  franchir les Ă©tages, Ă  dĂ©couvrir autre chose, Ă  chercher les dĂ©tails, et on se perd dans un art…artistique, humoristique, diffĂ©rent. Un artiste a pris Camille pour cible de sa peinture, et nous Ă©tions parties pour un moment auquel nous ne nous attendions pas.

Il y a des endroits comme celui lĂ , insoupçonnĂ©s, oĂč le temps passe plus vite qu’ailleurs, qui Ă©veillent les sens, et oĂč on ressort avec la banane…

L’Ă©tape suivante Ă©tait une dĂ©couverte pour moi, mais pas pour Camille : les galeries VĂ©ro-Dodat, dans le 1er arrondissement. Encore un endroit cachĂ© de Paris qui vaut la peine d’ĂȘtre visitĂ©. Une simple allĂ©e peut devenir un lieu Ă  part entiĂšre, que l’on a plaisir Ă  traverser, et dont on scrute les dĂ©tails.

Puis nous voilĂ  reparties pour un petit break Ă  l’auberge de jeunesse avant de sortir manger. LĂ  encore, je ne peux pas ne pas vous parler du “hamburgĂ©” que nous avons mangĂ©. Une pure merveille, dans une ambiance amicale. C’est chez Big Fernand, rue Saint-Sauveur, que nous sommes allĂ©es manger ce qui restera pour moi le meilleur hamburgĂ© que j’ai mangĂ© jusqu’Ă  prĂ©sent. Le burgĂ© en lui-mĂȘme, mais aussi les frites fraiches et l’élixir d’Archibald Fernand (Flaveur Pomme, Citron et larme de RĂ©glisse) sont de pures merveilles gustatives !!! Avec tout ça, ajoutez un accueil au top, un personnel au top du top. Il vous faudra dĂ©bourser 15€ pour la formule, mais ça vaut vraiment, VRAIMENT le coup !

Merci Big Fernand ! Les gars, j’attends une ouverture dans le Haut-Rhin 😉

En sortant de chez Big Fernand, la nuit Ă©tait tombĂ©e, mais douce, alors nous avons choisis d’aller finir cette journĂ©e devant la Tour Eiffel, que je n’avais jamais vu illuminĂ©e. Une pure merveille, encore plus jolie la nuit que le jour (et pourtant, Dieu sait Ă  quel point j’aime la Tour Eiffel de jour !).

23km de marche plus tard, nous sommes rentrĂ©es Ă  l’auberge, complĂštement Ă©puisĂ©es par cette journĂ©e fabuleuse. Dimanche, aprĂšs un dĂ©tour par la place de la RĂ©publique, nous nous sommes rendues Ă  Montmartre, pour admirer la vue et nous balader tranquillement


DerniĂšre Ă©tape de notre pĂ©riple parisien : les Galeries Vivienne. Merveille d’architecture, merveille tout court, la Galarie Ă©tait impressionnante de beautĂ©. Si vous passez non loin, allez y faire un tour, ça vaut le dĂ©tour !

Et nous voici reparties dans notre Alsace, des souvenirs en tĂȘte, avec dĂ©jĂ  l’envie de repartir, n’importe oĂč, n’importe quand… Merci mon chat chat pour ce weekend, de m’avoir fait confiance, de m’avoir retrouvĂ© ma voiture aussi 😅, de m’avoir fait dĂ©couvrir des choses Ă  moi aussi. Merci d’ĂȘtre mon amie, d’ĂȘtre toujours prĂ©sente, toujours de bon conseil ? Tu es une amie en or, en qui j’ai une confiance absolue, et qui sera lĂ  encore dans 10, 20, 30, 50 ans ! Vivement nos prochaines aventures, ici ou ailleurs ?

Bisette

Posté le 15/08/2016


'ON FAIT COUCOU
LES P'TITS GARS'

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Le p’tit chouchou