FEU D’ARTIFICE
SUR UNE NOUVELLE ANNÉE

Vous vous demandez peut-être pourquoi ce titre ? Vous comprendrez en lisant le récit de nos premières (petites) vacances à deux, au Pays-Basque, en décembre dernier.

Début décembre, la question revenait sans cesse sur le tapis : « on fait quoi à nouvel an ? ». Chez mes potes ? Chez les sien ? Moi d’habitude, c’était forcément avec Stefou, mais cette année là, j’avais envie d’autre chose. Pépito n’avait jamais mis les pieds au pays-basque, et moi, j’avais envie besoin d’entendre à nouveau le bruit de l’océan. Nous sommes partis le 26 décembre, après ma journée de travail, pour le sud-ouest…en plein mois de décembre…sous la pluie…sous le vent… Quand j’y repense, c’est assez bien d’être fous 😉

Bordeaux

C’était inévitable : notre premier arrêt fût Bordeaux, auprès de ma famille. Après s’être retrouvés tous ensemble autour d’un bon repas, nous sommes partis sillonner les rues de La belle endormie. Les vrais savent que nous avons mangé chez Peppone avant de reprendre la route… sous la pluie, sous le vent…

noir et blanc paysage urbain bordeaux mirroir eau
architecture bordeaux ville france garonne hiver vacances

Nous sommes arrivés à Ciboure la nuit, avec comme accompagnement la pluie, mais sans le vent ! Le studio Green de la “Casa Goldie” nous attendait, et nous aussi, on avait hâte de déposer nos affaires et de passer une bonne nuit de sommeil. Nous avions trouvé le studio sur airbnb, et nous n’avons pas été déçus ! Un vrai petit cocon neuf, accueillant et chaleureux. Nous avons a-do-ré !

Biarritz

Nous nous sommes levés tard, et la pluie n’avait pas décidé de faire place nette à un semblant de rayon de soleil. Nous n’avions pas de programme précis en planifiant notre escapade, mais je savais qu’un grand lâché de lanternes célestes était prévu depuis la Grande Plage de Biarritz, dans le cadre du Festival Biarritz en Lumières, le 29 décembre aux alentours de 22h. Après un petit-déjeuner de la mort qui tue, nous sommes partis en direction de Biarritz.

La bruine était de la partie. Nous avons donc décidés de nous abriter à l’Aquarium de Biarritz. Les p’tits détracteurs je vous vois venir avec vos “les aquariums c’est mal, les animaux ne sont pas faits pour vivre enfermés”, tout ça tout ça. Personnellement, je pars du principe que si c’est pour protéger certaines espèces menacées souvent à cause de l’Homme, je n’ai rien contre les aquariums et parcs zoologiques. Mais je ne suis pas là pour lancer un débat sur ce qui est bien ou mal. Nous avons pris la visite couplée Aquarium/Citée de l’Océan, en ignorant que la Citée de l’Océan n’était pas à côté de l’Aquarium, et donc, 1 an après, je peux vous dire que nos places ne sont officiellement plus valables, et que nous ne les avons jamais utilisées #petitsboulets.

A notre sortie de l’Aquarium, le soleil avait enfin décidé de faire une percée furtive, nous offrant un splendide paysage aux couleurs rosées. Le soleil couché, les lumières de Biarritz se sont allumées. Nous nous sommes baladés main dans la main jusqu’à l’Eglise Sainte Eugénie qui offrait un mapping vidéo sur le thème de la mythologie. Alors autant le jeu de sons et lumières était grandiose. autant les illuminations de Noël sur le bord de plage étaient plus..surprenantes… Disons qu’à mon sens, le rose ne s’accorde pas spécialement avec le vert… Pas grave, on continue notre visite de Biarritz en se dirigeant vers Gozo, un petit restaurant proposant des burgers au rapport qualiteyyy/prix intéressant. C’est là que nous avons découverts les frites de légumes (carottes, betteraves), et c’était une tuerie !

ocean biarritz pont rochers ilot paysage promenade cote basque

Passés 22h, les lumières de la ville se sont éteintes pour laisser place à la lueur des lanternes qui se comptaient par centaines. Le spectacle valait vraiment le coup d’attendre malgré la fraicheur de la soirée. C’était doux, c’était beau.

grande plage biarritz en lumieres evenement lanternes chinoises association

San Sebastian

Le lendemain, le soleil avait décidé de se montrer. Seul quelques petits nuages se dessinaient à l’horizon, sans pour autant être menaçants. Nous avons donc décidé d’en profiter pour rejoindre San Sebastian en Topo, un petit train qui part de la gare d’Hendaye et vous emmène jusqu’au centre de San Sebastian en 35 minutes pour une dizaine d’euros aller/retour par personne. Nous nous sommes garés à Hendaye, gratuitement, ce qui nous a valu un petit kilomètre de marche jusqu’à la gare. En début d’après-midi, nous avons fait nos premiers pas en Espagne avec pour seul vocabulaire “claro que si” et “gracias”.

surf decembre ocean vagues san sebastian

Il faisait beau, il faisait chaud. Les gens les plus téméraires se baignaient ou surfaient, les autres profitaient de la douceur de cette journée d’hiver pour rester à la plage. Nous, nous avons décidé de flâner tout l’après-midi, le long de la plage et dans les rues perpendiculaires, sans but précis.

san sebastian espagne pays basque plage ocean
amour couple plage ocean coucher soleil san sebastian

Le soir, nous nous étions mis en tête de manger des tapas. Nous avons commencé par un cornet de charcuterie basque, pour se mettre en bouche, puis nous sommes entrés dans un des nombreux bars que nous avions sur notre chemin pour y manger les fameux tapas. Il y en avait pour tous les goûts : terre, mer, légumes… avec une petite bière, nous avons très bien mangé pour une vingtaine d’euros à deux.

La nuit était tombée depuis un certain temps déjà, mais San Sebastian n’avait pas décidé de dormir. Les rues étaient encore bondées, le froid commençait à se faire ressentir, mais seules les illuminations de Noël nous rappelaient que nous étions en plein mois de décembre. Nous sommes rentrés à Ciboure, la voie lactée dégagée, vierge de tout nuage. Nous étions fin prêts à attaquer cette dernière journée de l’année…

Saint Jean de Luz

Le réveil…un rayon de soleil… C’était le moment de se promener à Saint Jean de Luz, y manger, et partir marcher le long de la corniche l’après-midi, entre Ciboure et Hendaye. C’était plié, le programme était parfait pour terminer l’année ! Après quelques recherches sur tripadvisor, notre choix s’est arrêté sur Kako Etxea, un bistrot basque situé à côté des Halles. Sangria, charcuterie basque (on ne se refait pas…), guindillas, et côte de boeuf qui déchire. Tous les ingrédients étaient réunis pour se péter le bide. L’accueil était très sympathique, la cuisine était bonne, bref, on recommande l’adresse 🙂.

En sortant du restaurant, nous avons marché jusqu’à la plage et là… c’est le drame… les nuages commençaient à se pointer, et une bourrasque nous a refroidi dans notre élan de promeneurs du dimanche. On tente, on tente pas ? On allait déjà regagner le studio pour chercher nos affaires, et aviser ensuite. Pas le temps d’arriver jusqu’à la Casa Goldie, la pluie nous avait rattrapée… Changement de programme : on reste au chaud, on regarde un film avant de réveilloner tous les deux, les petits plats dans les grands : foi gras au piment d’Espelette, bouteille de Saint-Emilion, toast de saumon fumé.

Minuit. La pluie s’était arrêtée. On retourne à Saint Jean de Luz pour admirer le feu d’artifice depuis le fort de Socoa. Un bar sur notre chemin entonne Les lacs du Connemara, ce qui n’était pas sans nous rappeler le jour de notre rencontre (Hall 6 – Foire aux vins, les vrais savent…). Minuit passé, on appelle nos familles rapidement pour souhaiter la bonne année. Il fait bon ce soir là, le vent ne souffle plus aussi fort. Quoi de mieux pour commencer l’année que d’être en amoureux au bord de l’océan ? Le Fort est illuminé. On attend. On attend. On attend un moment quand même. Un feu d’artifice retenti depuis une maison au loin. On attend toujours. Finalement, vers 1h du matin, on comprend qu’il n’y aura pas de feu d’artifice #petitsbouletsacte2.

ciboure socoa fort atlantique pays basque illumination nuit lumieres

Ce nouvel an aura été un des meilleur pour moi parce que complètement différent de ce que j’avais l’habitude de faire. C’était biennng hein’. On est repartis du Pays-Basque… sous la pluie, sous le vent… et surtout sous la tempête, en écoutant les chansons de notre enfance/adolescence. Et vous, c’est quoi votre plus chouette Nouvel An ?

signature nathou jolies choses blog cinéma theatre voyages musique

Posté le 30/12/2018


'ON FAIT COUCOU
LES P'TITS GARS'

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de