• Accueil
  • Voyages
  •  > 🇮🇹 LA DOLCE VITA 🇮🇹
    SUR L’ÎLE D’ELBE

🇮🇹 LA DOLCE VITA 🇮🇹
SUR L’ÎLE D’ELBE

Ce ne sont pas les idées qui ont manqué lorsque nous cherchions une destination de vacances. Un soir, j’ai proposé à Pépito de nous arrêter entre l’Italie et la Corse, sur cette petite île que je rêvais d’explorer depuis plusieurs années, sans n’en avoir jamais eu l’opportunité. L’Histoire connaît l’Île d’Elbe à travers Napoléon Ier, qui s’y était exilé, ou encore Jacques Mayol, le célèbre apnéiste ayant inspiré “Le Grand Bleu”.

mediterrane thumbnail roadtrip italie isola elba

Après 7 (longues) heures sur la route parsemées de pauses et de siestes, nous voilà à Piombino, face à la mer, le soleil levant, l’excitation montante…et la panique qui me gagnait à l’idée de devoir mettre la voiture sur le ferry.
Les côtes italiennes s’éloignent pour laisser place à celles de la petite Île d’Elbe. Nous naviguons 45 minutes jusqu’à Portoferraio.

NOTRE RÉSIDENCE

À peine débarqués, nous reprenons la route en direction de Bagnaia, à quelques kilomètres de là, pour prendre nos quartiers à la Résidence Sant’Anna del Volterraio**** dénichée sur Pierre & Vacances.

La résidence comprend une partie appartements et une partie hôtelière. Confortable et bien équipé, nous avons trouvé entière satisfaction dans l’option studio standard. La location comprenait un garage individuel et numéroté, accessible après avoir passé une barrière sécurisée par un code. A l’accueil, on nous a remis une carte des plages de l’île, ainsi qu’une carte plus générale, indiquant les stations services, les points de vue… et ça nous a bien servi tout le long du séjour !

sant anna del volterraio hotel appartement studio piscine

COURTE VISITE DE PORTOFERRAIO

Notre premier jour sur l’Île d’Elbe aura été plutôt calme : après une visite de Portoferraio et ses innombrables escaliers, nous avons choisi de rentrer à la résidence pour rester au calme et se reposer. L’excitation avait fait place nette à la fatigue, la (très) faible fréquentation de la piscine nous a permis d’en profiter tout l’après-midi. Entre baignades et sieste, le plein de vitamines D était nécessaire à la bonne tenue des jours qui allaient suivre.

DU CHÂTEAU DE VOLTERRAIO À CAPO D’ARCO

Le soleil se lève sur l’île, et nous ouvrons les yeux sur cette résidence qui nous aura tant charmé. Les arbres en fleurs, le chant des oiseaux au petit matin, le paysage à couper le souffle… tout est fait pour se sentir bien. Nous voilà prêts à arpenter les routes d’Elbe, direction le Castello del Volterraio, que nous apercevions depuis notre résidence, et qui nous intriguait. La SP32 n’est pas rassurante : la route est étroite, escarpée et sinueuse. Nous nous arrêtons sur un (tout) petit parking, point de départ de notre randonnée.

chateau ruines volterraio ile elbe portoferraio

LA P’TITE RANDO

Vers le Castello del Volterraio

📍 Départ :
Le parking sur la Via del Voterraio (SP32)

💥 Difficulté :
Easyyyy

🕕 Durée :
1h30 en prenant laaaargement le temps

🗻 Dénivelé :
Ça va, imotep (+317m)

Nous sommes quasiment seuls, perchés sur cette colline, à observer tout ce qui nous entoure. La vue est à couper le souffle. Nous pouvons admirer notre résidence, qui est encore plus imposante d’en haut, mais se fond dans le paysage.

Pour la petite anecdote, ma pire crainte s’est produite ce jour-là. En ouvrant le sac de l’appareil photo, mon téléobjectif a glissé pour faire un marathon de roulés-boulés dans les épineux et rochers… J’ai vu le cache sauter dès le premier impact, le pare-soleil suivre le même chemin. Je l’ai vu dévaler une falaise, rouler à n’en plus s’arrêter. J’étais déconfite sur mon rocher, en larmes. Pépito est allé le chercher, l’a ramassé, et de manière assez étrange, il n’avait rien si ce n’est quelques impacts sans gravité. Pourtant, le cache a été le premier morceau a dégager, et les rebonds sur les cailloux me laissaient à penser qu’il ne survivrait pas à sa chute. 2 ans après, il est encore là, en parfait état de marche. 

rada di portoferraio bagnaia randonnee castello del volterraio

Après cet ascenseur émotionnel, nous reprenons la route direction Cavo pour un moment de détente sur la Spiaggia di Frugoso. Sur le parking, une petite cabane proposera des paninis, et Pépito découvrira que “Pomodoro” veut dire tomate, et non poulet. L’instant plage ne sera pas exceptionnel du fait de la présence de beaucoup d’algues et de copeaux. On y restera finalement que très peu de temps avant de repartir en direction d’Ortano, à la recherche d’une plage de sable noir. Nous entamons nos recherches en longeant la Cala Seregola, et nous tombons par hasard sur des roches argileuses d’une couleur orange des plus magnifique. Finalement, on ne trouvera pas cette fameuse plage, mais le déplacement en valait tout de même la peine.

capo arco roche argile orange promenade mer

La fin de l’après-midi approchant, nous voilà encore sur les routes, cette fois-ci plus montagneuses, vers Capo d’Arco, dernière étape de la journée. Pas de parking pour accéder à la plage de Terranera, mais on se fera une petite place en chemin sans trop de difficulté, mais qui nous forcera à marcher un petit peu. Quasi-seuls, entre mer sans vague et un lac naturel où l’eau, plus foncée mais plus chaude, nous offrira des baignades jusqu’au coucher de soleil. Un endroit calme, un peu pommé, qui restera un des spots que nous avons préféré.

spiagge terranera capo arco isola elba

ISOLA DE PIANOSA

Le lendemain, nous partons tôt pour avoir notre place sur la bateau qui mène à Isola di Pianosa, petit îlot pratiquement plat dont le point le plus haut culmine à seulement 29 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Pianosa abrite de 1858 à 1998 une prison de haute sécurité où les criminels les plus dangereux sont emprisonnés. Depuis la fin des activités pénitentiaires, l’île est classée réserve naturelle, et il est impossible de franchir les portes du village sans guide sous peine de poursuites pénales. Ceci explique également que le nombre de visiteurs journalier soit limité, et qu’il n’y ait qu’un aller-retour par jour. Pour aller à Pianosa, il faudra nous acquitter d’un droit d’entrée en plus du prix du billet AR par personne. Nous nous contenterons des alentours du village, accessibles librement, mais n’entrerons pas dans la réserve naturelle.

Notre après-midi sera marqué par la seule plage de sable fin du séjour. Une plage étendue, qui nous permet de trouver un espace à distance raisonnable des autres visiteurs de l’île. Heureusement, nous avions pensé à prendre notre parasol pour avoir un coin d’ombre, car je crains le soleil et que la plage n’a pas de coin d’ombre. Nous avons la chance d’observer d’innombrables poissons dans une eau cristalline. Des conditions idéales pour une journée reposante. Depuis le bateau, nous observerons également notre premier exocet et j’avoue que ça m’a marqué parce que dans ma tête, le poisson volant était une sorte de légende. C’était si bref et pourtant si beau à voir.

Sur la route du retour qui nous ramène à Bagnaia, nous restons émerveillés devant la beauté des paysages qui s’enchaînent.

sp25 sant andrea ile elbe route cote ouest

MONTE CAPANNE ET LA ROUTE DE LA CÔTE OUEST

Nouvelle journée, nouvelles étapes dans cette exploration de l’Île. Et ça commence tôt pour nous rendre à Marciana, à l’ouest. Les routes sont d’avantages montagneuses, et toujours aussi belles pour nous amener jusqu’à notre point de chute : la cabinovia qui mène à Monte Capanne. Dans notre petite cage à oiseaux jaune, nous partons à l’ascension dupoint culminant d’Elbe, à 1019m d’altitude.

paysage monte capanne panorama marciana ile elbe

Perchés sur ses monts, l’île nous offre un panorama splendide. Une vue à 360° sur toutes les formes d’Elbe, mais aussi sur les îles et îlots alentours comme Pianosa, l’Italie, la Corse, Capraia Isola ou encore Isola de Montecristo. Une expérience unique que nous avons particulièrement apprécié, mais pour laquelle il faudra prévoir un pull la prochaine fois.

portrait photo paysage italie corse mediterannee panorama

Après un petit tour sur Tripadvisor, nous décidons de partir vers le nord, à Sant’Andrea pour manger. Le village est en bas de la route la plus étroite de notre périple. Un parking (payant) à l’entrée du village vous permettra de stationner. On s’installe sur la terrasse du Barsa…Time Bistrot, à quelques mètres de la mer, le bruit des vagues et une des meilleures pizza de ma vie, avec des serveurs à l’écoute qui ont compris que j’étais allergique au basilic et m’ont proposé de suite une solution alternative à la sauce tomate qui en contenait. Un vrai régal !

snorkeling plongee masque tuba epave bateau elbe

Notre objectif de l’après-midi était tout tracé. Suivre la route à l’ouest qui longe les côtes du nord au sud jusqu’à Pomonte pour explorer la fameuse épave de l’Elviscott, un navire échoué le 10 janvier 1972 et qui sombra ensuite. Nous nous étions pas spécialement renseigné avant, alors autant vous dire que cet après-midi aura été un échec cuisant, car nous ne savions pas qu’il y avait en réalité 3 plages au pied du village, et que seule celle la plus au sud menait à l’épave. Pas de réseau sur place, nous décidons de retenter notre chance le lendemain.

DERNIER COUCHER DE SOLEIL SUR L’ÎLE D’ELBE

On ne s’est pas avoué vaincus. De retour sur place, nous faisons notre petit nid sur la plage, presque déserte. Nous sommes à quelques dizaines de mètres de l’épave, prêts pour une expérience unique en snorkeling.

Malheureusement, nous n’étions pas suffisamment équipés pour cette expédition. Nous avions mal évalué les distances entre la plage et l’îlot d’en face où nous aurions pu nous arrêter avant de rejoindre l’épave. Nous étions mal préparés. C’est Yvann qui avait mon masque de snorkeling, et le masque acheté la veille dans une superette était trop grand pour moi (comme tous les masques de plongée standards), trop petit pour lui. J’ai vite bu la tasse, et j’ai paniqué à cause des vagues et de la profondeur. On a décidés de rebrousser chemin, pour notre sécurité. Tant pis, ça sera pour une prochaine fois ?

Il est impossible d’explorer chaque recoin de cette petite Île aux multiples facettes en si peu de temps. Mais grosso modo, il ne nous restait plus que le sud-est à visiter. C’est là que nous avons décidés de passer notre dernière soirée, au bord d’une minuscule plage, totalement seuls au monde, avec un sunset magique.

Nous avons pris la route d’Innamorata, au sud de Capoliveri, dernière ville avant d’entrer sur les territoires les plus sauvages et les moins urbanisés de l’île d’Elbe. Un parking, là encore payant, nous attend au bord de la plage. Mais nous avions un but précis, encore une fois déniché sur l’appli Elba Spiagge : la minuscule plage de Punta delle Ciarpe, en face des îles Gemini. Un chemin de randonnée part du parking, mais après avoir marché un moment et tourné en rond, on empruntera les chemins de traverses, faute de trouver le fameux point de départ. L’aventure, c’est l’aventure !

Parfois, se perdre à du bon. On se retrouve sur des chemins escarpés, dans les rochers, au bord de la mer… Cette sensation de liberté n’a pas de prix. Seuls. Nous étions seuls, devant la splendeur des terres de cette petite île. On finira par retomber sur nos pattes, sur la fameuse plage que nous cherchions. Et vous savez quoi ? Le chemin d’accès était en réalité hyper facile à trouver ! Cette dernière soirée aura été spéciale. Partagée entre l’envie de rester et l’excitation de ce qui nous attendait encore. Nous voilà à la fin de la première étape de notre épopée méditerranéenne, une étape dont j’ai rêvé de longues années, une étape qui a fait couler mon cœur comme une burrata 💛

photographie nuit etoiles ville lumiere italie elba

Combien

ça coûte ?

Transport, 64€ /pers.
Prix pour la traversée en bateau pour 1 voiture et 2 adultes, taxes portuaires et frais de transaction inclus

Hébergement, 237,5€ /pers.
pour 5 nuits

Prix d’un studio standard 2 personnes, taxes de séjour incluse

Cabinovia
de Monte Capanne,
18€ /pers.

Prix pour un aller/retour

Isola de Pianosa, 23,60€ /pers.
+ 6€/pers. (entrée sur une zone protégée)

Total
349,10€ /pers.

Hors frais de repas, parkings,
péages et carburant.

signature nathou jolies choses blog cinéma theatre voyages musique

Posté le 09/02/2020


'ON FAIT COUCOU
LES P'TITS GARS'

1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments

Coucou voilà comme toujours tes photos sont a couper le souffle….
Change pas ma Nat’

Des bisssses