UNE JOURNÉE AU
MONDIAL AIR BALLONS 2017

Fin juillet avec Stéfou, ma compère de toujours, nous avons décidé de prendre la route de Chambley-Bussières, en Meurthe-et-Moselle, près de Metz, pour une escapade d’un jour à la rencontre des montgolfières.

mondial air ballons mab2017 montgolfiere france grand est

 

 

J’ai toujours adoré tout ce qui peut voler, la montgolfière en fait partie. Je savais que Stéfou aimait ça aussi, et rêve, comme moi, de pouvoir un jour faire un vol en ballon. On s’est dit qu’on ferait ça un jour, parce que acheter le ballon, la nacelle, passer le brevet de pilote et tout et tout, ça revient peut être un peu trop cher… ?

C’était une réelle expédition cette journée, fatigante, mais encore plus fascinante. On est arrivées tôt, très tôt, sous un soleil de plomb. On était garées bien devant, on a marché jusqu’à la base aérienne, on a fait le tour des stands, et on s’est demandées où on était, parce qu’il n’y avait quasiment personne, et qu’il ne se passait rien. On a très vite décidé de partir à quelques kilomètres de là, au lac de Madine (on avait vu pas mal de panneaux qui indiquait ce lac, on s’est dit que ce serait parfait pour buller un peu en attendant). On y est restées plus d’une heure, à rire de tout ce qu’on pouvait voir, comme à notre habitude et à chanter “Le lac” de Julien Doré plus d’une fois. On a fini par se dire qu’il était peut être temps de regagner la base pour enfin voir les montgolfières…
On a repris la route, tranquillement, chantant à tue-tête. Puis là, surprise : un énoooooorme bouchon s’était formé à des kilomètres à la ronde de la base. C’est là qu’on a compris pourquoi le site de l’événement précisait “venez tôt, vous n’êtes pas les seuls à aimer les ballons”. On est restées dans les bouchons a peu près 1h. On avait les fenêtres ouvertes, on chantait pour faire passer le temps (Céline forever ????).
On est ENFIN arrivées, et on s’est garées bien loin par rapport à notre point de chute initial. On a donc marché encore plus longtemps pour rejoindre la base. L’attente a alors commencé.

On a attendu, attendu, attendu encore. On a entendu des gens dire que l’envol serait retardé à cause du vent. On voyait des ballons au loin, près de la montagne, mais rien qui se préparait sur la base. Les voiture ont commencé à débouler par dizaines, ça ne s’arrêtait plus. Quand tout le monde était en place, l’attente a encore une fois été longue avant de voir la première montgolfière s’envoler. Une, puis deux, puis trois, puis…(quinze ! ????)…cent…puis encore, encore, encore. En tout, c’était plus de 400 montgolfières qui se sont envolées au-dessus de nous. Ça valait vraiment le coup d’attendre l’envol de masse des montgolfières, parce que c’est un spectacle unique.

Le coucher du soleil et l’apparition de la lune nous offrent une fin de spectacle magnifique. On ne regrettera pas une seconde d’être venues de loin pour voir ça. Toutefois, on retiendra qu’il faudra, lors du prochain MAB dans deux ans, revenir pour l’envol du matin, quitte à rouler la nuit. Parce que les sales gosses des autres ça va cinq minutes… Je n’ai rien contre les enfants, heureusement la plupart étaient sages, mais les quelques énergumènes surexcités à qui les parents n’osent rien dire en public et qui se permettent de pousser tout le monde, quitte à t’écraser au passage, je dis NON, particulièrement sur ce genre d’événement où un grand nombre de personnes se déplacent avec du matériel photo et qu’il faut faire attention (je parle en connaissance de cause pour le coup : j’ai rattrapé mon trépied avec l’appareil photo dessus in extremis après qu’un enfant soit venu shooter dedans).

mondial air ballons mab2017 montgolfiere france grand est

On aura enchaîné les galères ce jour-là, vraiment. Mais on en a rit tout le long. On est rentrées vraiment tard, mais on ne regrette rien. Comment peut-on regretter ce moment où on a l’impression de remonter en enfance tant on est émerveillé ? On a tellement eu la poisse jusqu’au bout, mais on en rit encore. On se souviendra à vie de cette journée. Nos aventures valent de l’or. On y retournera, on rameutera Chachamille et on essaiera d’être dans un ballon la prochaine fois…

mondial air ballons mab2017 montgolfiere france grandest lesjolieschosesdenathou

PRIVATE JOKE POUR TOI STÉFOU : Bref, le MAB, c’est fey

Bisàtous

Posté le 23/10/2017


'ON FAIT COUCOU
LES P'TITS GARS'

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Franck Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
Franck
Invité
Franck

Superbe photo-reportage 🙂

Le ptit chouchou