• Accueil
  • Cinéma
  •  > J’AI TESTÉ POUR VOUS…#18
    AVANTI ! DE SAMUEL TAYLOR
    ADAPTÉ PAR DOMINIQUE PIAT

J’AI TESTÉ POUR VOUS…#18
AVANTI ! DE SAMUEL TAYLOR
ADAPTÉ PAR DOMINIQUE PIAT

Ceux qui me connaissent le savent : Francis, pour moi, c’est une histoire qui a commencé il y a 13 ans avec Zodiaque, et qui s’est suivies de belles rencontres, ici et ailleurs. Impossible alors pour moi de le rater lorsqu’il passe à 2h de chez moi. C’était sans compter le passage de cette distribution 5 étoiles à Strasbourg, au Palais des congrès, puis à Sochaux dans la petite salle Le Mals…
Distribution 5 étoiles donc, avec Francis Huster, Ingrid Chauvin, Thierry Lopez, Alice Carel, Romain Emon et Toni Librizzi. Je connaissais la moitié de l’effectif, et j’ai eu plaisir à découvrir les autres, avec mention spéciale pour Thierry Lopez.

Comédie romantique et jubilatoire, entraîne sous le soleil de Rome, Georges, un businessman américain et Alison, une jolie comédienne anglaise, sur les traces de leurs parents. Et, par la grâce de Baldo, un lutin diabolique, qui incarne à lui seul le charme et l’humour italien, ils découvriront une façon d’aimer pour le moins anticonformiste“.

Le rideau s’ouvre et la magie opère une fois encore. Francis, son charisme, sa prestance, sa voix. Il ne faut pas attendre longtemps pour que les sourires apparaissent sur nos visages de spectateurs conquis, et pour que les rires se fassent entendre.
On part sur une histoire de famille –le père de Georges meurt dans un accident de la route en Italie, et le corps est perdu-, qui dérape sur une histoire d’amour –Alison vient d’Angleterre pour retrouver le corps de sa mère, décédée dans ce même accident de la route-. Ils étaient amants, et seule Alison fait le rapprochement. Pour retrouver les parents, Georges mandate un jeune homme de l’ambassade américaine, qui lui-même fait appel à Baldo.


Source : Theatres Parisiens Associes

Baldo, c’est le pote un peu collant mais qu’on adoooore, celui qui vit chaque au jour le jour, qui ne se prive pas, et qui dégage une énergie folle (avec son accent, son humour et ses pas de danse, on ne résiste pas). Il va jouer les entremetteurs entre Alison et Georges, allant jusqu’à leur donner sa bénédiction, faire re-disparaitre les corps volontairement, et essayer de sauver les meubles quand la femme de Georges revient à Rome sans prévenir. Il est la pierre angulaire de l’histoire, le moteur. Je découvre Thierry Lopez, et je tombe immédiatement sous son charme.


Source : Theatres Parisiens Associes

On retrouve aussi Alice Carel, qui joue la femme de Georges/Francis (toujours ensemble ces deux-là ?). Elle est peu présente (au début et à la fin), mais on sait qu’elle est là quand elle est là. Rôle de la riche américaine qui sait ce qu’elle veut, et casse-pieds aussi un peu. Ça lui va bien je trouve à Alice. Même si je l’ai déjà vu plusieurs fois (je dirais 5 ou 6 fois) en vrai, je ne lui ai parlé qu’une fois, et je l’ai trouvé toute douce, alors la voir autoritaire et cassante dans Avanti !, c’est assez drôle et moi j’adore j’adore j’adore (comme quand Claire Keim joue la méchante dans un film).
Romain Emonqui travaille pour l’ambassade– et Toni Librizzile concierge (?)– ne sont pas non plus très présents dans la pièce, mais apportent chacun leur pierre à l’édifice, ce petit truc qui fait que… Déjé Romain, il a ce comportement du jeune diplômé –avec beaucoup de diplômes- qui a pris un job qui n’était pas celui de ses rêves, qui doit faire ses preuves, pas trop sure de lui, qui prend sur lui face à un Georges franchement pas aimable. C’est le caneton, celui qui est dépassé par ce qui arrive. Il ne sait pas où il va mais il y va. Jeune diplômée en recherche d’emploi, je me retrouve dans son comportement de “pas trop sure de soi”, à s’énerver parce qu’on ne sait pas où on va. Alors pour ça, chapeau Romain, crédible à 100%.

Que dire de ces deux-là ? Du love en pack de 1000, voilà.
Ingrid Chauvin : belle, divine, irrésistible. La douceur qu’elle dégage, dans sa voix, dans ses mouvements, mais aussi ce petit grain de fragilité, caché par un autre petit grain de folie. Elle est carrément canon dans ce rôle (celui-ci et tous les autres qu’elle a pu avoir que ce soit à la télé ou sur scène). Elle apporte la fraîcheur, la grâce et l’élégance. Avec Francis Huster, on a un duo de choc. Mon coeur chamallow en a encore pris un coup. Francis a ce truc pour bouffer du regard ses partenaires, et je rêve de le voir un jour rejouer avec Claire pour avoir mes deux amours réunis à nouveau ? . Mais d’ailleurs, est-ce que je suis objective si je dis que Francis est parfait dans ce rôle ? ? Justement pour une de ces raisons, et puis parce qu’il passe du Georges avec une carapace à Georges qui ouvre son cœur. Parce qu’il a ce sourire et ce truc en plus des autres quand il est sur scène. Je ne m’en lasse pas, je ne m’en lasserai jamais.


Source : Theatres Parisiens Associes


Source : Theatres Parisiens Associes

Le tout mis bout à bout, ça donne une sacré pièce, bien jolie et bien drôle, avec un décor raffiné et des acteurs au poil. Ça donne envie d’aller se perdre à Rome tout ça !


À Strasbourg, accompagnée de Mimi, ma marraine de cœur, je ne me voyais pas ne pas voir Francis. J’ai donc demandé à l’accueil si la troupe allait venir dans le hall, mais on m’a dit que non et qu’il fallait que j’attende à l’entrée des artistes. J’ai alors demandé à quelqu’un dehors et il m’a dit qu’il ne savait pas par où la troupe sortait, mais que la porte était ouverte et que je n’avais qu’à rentrer pour les voir. OK. Après avoir ouvert deux portes et avoir demandé à une personne qui passait par là s’il était possible de voir Francis et Ingrid, nous voilà entrain d’attendre, en croisant les doigts. Puis, je me retourne, et je vois Francis, tout sourire, et moi, j’ai du faire un sourire derrière jusque derrière les oreilles, tellement heureuse de le revoir ?. J’ai pu faire dédicacer mes dernières photos de nous deux, au festival de Colmar (j’ai eu la meilleure dédicace du monde haha ?). Puis j’ai échangé quelques mots avec Ingrid, et en voulant dire au revoir à Francis, je me retourne et vois qu’il est déjà parti. Dommage, mais je savais qu’il y avait des chances que je le revois 1 mois et demi plus tard…

Et me voilà un mois et demi plus tard justement, à Sochaux, seule cette fois, le lendemain du concert d’Ed. Sochaux, c’est moins loin que Strasbourg, et j’ai eu une place plutôt bien placée pour presque rien. Alors j’en ai profité ! Je voulais emmener ma Mamie Gâteaux (avec qui j’ai déjà été au théâtre pour voir Francis, en Suisse), mais pour des raisons de santé, elle ne pouvait pas m’accompagner. J’ai donc pris ma place, et je suis partie sur Sochaux tôt pour espérer voir Francis à son arrivée. Les voitures arrivent, et je vois Francis sortir. Il vient vers moi et me dit bonjour, on échange, et on se met d’accord pour se voir à la sortie. J’ai attendu un peu à l’écart que les gens qui voulaient un autographe ou quelque chose soient satisfaits, puis il est venu me voir, et nous avons pu discuter un peu. Francis, c’est le calme, l’intelligence, l’Amour. Lorsqu’il est parti, Ingrid est sortie, et là encore, les gens sont allés vers elle, alors j’ai attendu, et pour faire une petite surprise téléphonique à ma Chouquette ? Toi même tu sais Morgane ❤️…

La tournée est sur le point de s’achever, alors si vous avez encore l’opportunité d’aller les applaudir sur les dernières dates, FONCEZ ! Je regrette qu’il n’y ait pas plus de captation télé pour ce genre de pièce, qui permet aux jeunes et aux moins jeunes de se réunir le temps d’une soirée autour du Théâtre.


Source : Theatres Parisiens Associes

Ciaoooo

Posté le 18/05/2017


'ON FAIT COUCOU
LES P'TITS GARS'

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Chouquette Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
Chouquette
Invité
Chouquette

Merci encore pour cette surprise !!
Cœur sur vous ❤