UN DÉBUT D’ANNÉE
UN PEU FOU…🎶

Après les Enfoirés, tout s’est enchaîné à une allure folle. Le 31 janvier, je me rendais au Zénith-Europe de Strasbourg pour assister au concert des Forever Gentlemen. Dimanche dernier, le 10 avril, juste après la folie des examens, c’est au Palais des Congrès de Strasbourg que je me suis rendue pour le concert de Patrick Bruel. Et puis pendant cette période d’examens justement, je me suis découverte une passion pour Vianney, que j’ai eu la chance de voir en Showcase privé jeudi soir…à Strasbourg ! Une petite rétrospective s’impose…

Sachez avant toute chose que je suis une grande sentimentale, un vrai marshmallow, insupportablement-dégoulinante-d’amour. Cet article sera donc ponctué…d’un trop-plein d’amour.

 

31 janvier 2016 – Forever Gentlemen

Au départ, Claire devait être au rendez-vous, alors j’ai motivé Cindy pour m’accompagner dans cette aventure, sans savoir ce qui m’attendait. La veille de noël, j’apprends que Claire ne sera pas de la partie finalement, mais malgré la déception, je me suis dit qu’il y aurait Garou (que j’ai déjà vu sur scène), et surtout…Roch Voisine ! (Corneille était absent, il a été remplacé par Damien Sargue ce soir-là).

« Hélène things you do make me crazy bout you », cette mélodie que je fredonne depuis mon enfance, cette chanson que je chante à tue-tête dans ma voiture (avec les vibes, hein Stéphanie ? :p)… Ma joie fut immense lorsque Damien l’a reprise l’espace d’un court instant, version jazzi, version entrainante.

L-O-V-E, mes emmerdes, la mer, que reste-t-il de nos amours, formidable, c’est si bon… oui, c’est si bon de réentendre une interprétation des titres que tout le monde a dans un coin de sa tête ! C’est si bon de rire entre les tableaux, c’est si bon de transformer l’espace devant la scène en piste de danse, c’est si bon de s’en foutre de danser comme un pied et d’y aller, de tourbillonner en chantant.

On est entrainé par des années que l’on a pas connu, des airs chics et sensuels. C’était une soirée for me-for me-for me-formidable 😉

 

10 avril 2016 – Patrick Bruel…chante Barbara

Une fois encore, c’est la curiosité qui me mène au concert (et un peu mon amour pour Patriiick…). La salle est petite, premier constat : il n’y a pas beaucoup de “jeunes”. Mais on s’en fout, on s’installe, on attend, et puis la lumière s’éteint…

On connait tous un peu Barbara, on ne peut pas dire que ce soit tout en gaité, mais n’empêche que les textes sont profondément beaux et prenants. Ça nous prends aux tripes, et on finit par avoir les larmes qui coulent, tant Patrick nous emmène dans un voyage intergénérationnel, entre Barbara et Lui. “L’aigle noir” s’envole, “qui a le droit ?” arrive. Les émotions se mélangent, on est déstabilisés, bouleversés.

Entre chaque chanson pratiquement, Patrick nous offre une petite explication, une mise en situation, et une boutade qui redonne de la légèreté à tout ça. Il chante une nouvelle chanson qu’il a écrite, le prochain album promet d’être aussi bien que le précédent… J’attends impatiemment de découvrir tout ça !

Je profite du moment qu’il m’est donné, et c’est Stéphanie qui prendra les quelques photos que nous avons de la fin du spectacle (MERCI ma Stéfouf pour ces moments que l’on partage, et ces quelques instants volés pour avoir quand même un petit souvenir). On se donnera rendez-vous pour la prochaine tournée, le nouvel album, d’autres moments incroyables à partager.

Je te remercie de toi, Patrick…

 

14 avril 2016 – Vianney en showcase à Strasbourg

Alors là, on attaque un gros gros grooooos “chamallow-time”, illustré par les magnifiques photos d’un photographe de talent : Christophe Stempfer (merci infiniment de me laisser utiliser tes clichés, parce que j’ai là encore profité à fond du moment qui m’était offert… Naaaan j’déconne en vrai j’ai abandonné l’idée de faire des photos quand j’ai vu que ça ne donnait rien ! Et donc j’ai profité de ce moment MAGIQUE).

Mise en situation : il faut savoir que quand “Pas là” passait en boucle sur les ondes l’année dernière, pendant tout mon roadtrip, j’avais tendance à passer, je n’accrochais pas vraiment. Puis arrive, en fin mars de cette année, les partiels finaux, les tout derniers examens de ma scolarité, la fin des études, la fin du “Master 2 love”… bref, la fin. Et comme toujours en ces périodes, tout est bon pour décrocher un instant, plus ou moins long, et faire autre chose que d’avoir le nez collé dans les 365 pages à ingurgiter. C’est alors que je me dis “mais tiens, j’vais écouter l’album de Vianney”. Et là… explosion-d’amour-dans-mon-petit-cœur-d’éclopée.

Le soir, après une longue journée de re-re-relecture, j’allais me balader avec mon chien, et j’écoutais encore et encore et encore l’album, en boucle, particulièrement “Notre Dame Des Oiseaux”. S’en suit une période Vian’-au-taquet : au boulot, sous la douche, en promenade toujours encore, dans la voiture, les idées blanches sont omniprésentes dans ma vie.

Et puis un soir je vois sur twitter que le petit caneton sera le lendemain soir en showcase à Strasbourg. Un peu désespérée de me dire que je n’y serai pas, j’envoie un message à ma copine Stefouf pour lui dire que Ô tristesse il sera à Stras, et que je voulais ABSOLUMENT le voir en concert, donc que j’allais prendre mes places pour mars 2017. Finalement, un retweet plus tard, me voilà l’heureuse gagnante de deux places pour le showcase. C’est Maëlle qui m’accompagnera et ensemble, nous allons passer une soirée de pure folie.

Déjà un showcase c’est un peu plus intime qu’un concert. Puis je découvre un garçon incroyablement…incroyable. Il joue de la guitare comme un Dieu, il dégage une énergie folle, il transmet un grain de folie au public, il a une bougeotte et une présence sur scène qui donne envie de bouger avec lui (bon je n’ai pas bien pu tout voir étant donné qu’un mec hyper grand s’était planté devant mon mètre soixante…).

Vous l’aurez compris, je suis sous le charme de ce garçon, plein d’humour, d’audace, de talent, de charme… Malheureusement, il n’est pas redescendu après le show, mais la rencontre n’est que partie remise : le 23 mai, pour le concert au profit des “petits frères des pauvres” à l’Olympia (sachez que c’est avant tout parce que Claire est présente que je me déplace, avec Morgane, on ne change pas une équipe qui gagne), et pourquoi pas à Anglet en juin ? 😉

Bref, une Nathou heureuse, comblée, avec un cœur “gros comme ça” rempli de joie. Ces instants qui m’ont été offerts me rappellent à quel point j’aime suivre mes artistes préférés, qui me font vivre des instants uniques et magiques. J’ai encore de belles choses à vivre, de belles rencontres à concrétiser.

Ma prochaine aventure sera certainement de suivre Claire sur les routes lorsqu’elle fera sa prochaine tournée, qui devrait arriver plus vite qu’on ne le pense. Ça serait une jolie folie, qui me permettrait de faire une chose que j’aime par-dessus tout : voyager. Affaire à suivre… 😉

Biseàtous

Posté le 07/05/2016


'ON FAIT COUCOU
LES P'TITS GARS'

2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Hey ! Tu as la chance de faire tous ces concerts !
Pour Vianney, je suis comme toi. L’année dernière je me moquais de sa chanson “Pas là” avec mes copines. Puis, j’ai été influencé par Mika, qui apprécie vraiment la musique de Vianney, et j’ai écouté le reste. J’ai acheté son album et je l’écoute en boucle. Evidemment, Notre-Dame des Oiseaux est ma chanson préférée de l’album ! Je vais voir le petit canneton mardi 10/05 à l’Olympia 🙂
si tu as la foi, j’ai fait un petit article sur ce chanteur https://daffodilsandsunflowers.wordpress.com/2015/12/23/vianney/

Merci beaucoup ! Ton article est génial ! Si j’étais un peu folle je viendrai le 10 mais malheureusement ma localisation dans une contrée éloignée et le boulot ne le permettra pas, j’attendrai donc le 23 mai ?