SI CE SOIR J’AI ENVIE
D’ME CASSER LA VOIX

Vous commencez tout doucement à me connaître, et vous n’avez pas pu passer à côté de l’amour inconditionnel que je porte à Vianney. Je pense que je tiens ça un peu de ma mère en réalité. Bien sûr, elle ne l’exprime absolument pas de la même manière, elle ne décide pas du jour au lendemain de faire 400 km pour aller voir ou revoir son idole, et c’est peut-être la grosse différence entre la mère et la fille. Ceci dit, s’il y a bien une chose que je sais depuis petite, c’est que ça fait 26 ans qu’elle cache au fond de son portefeuille une place de concert : Patrick Bruel, 8 décembre 1994, Palais des Sports, Mulhouse.

Quand il a annoncé sa nouvelle tournée, et qu’il a fallu trouver un cadeau d’anniversaire à maman, ma sœur et moi, sans se concerter, avons directement eu la même idée. Et pour l’accompagner, je n’ai pas hésité une seule seconde. Mais est-ce qu’une seule et unique fois est réellement suffisante ? Bon sang NON et NON. Après 25 années sans le voir, j’étais obligée de pousser ma mère dans mes petites folies à moi, et c’est comme ça qu’après Montbéliard, on s’est retrouvées à Nancy (et à dormir dans la voiture), puis à la Foire aux vins de Colmar (où je ne pensais pas y mettre un jour les pieds avec ma mère). J’ai découvert Patrick Bruel sur scène…et j’ai redécouvert ma mère un peu aussi.

LE POINT DE DÉPART : MONTBÉLIARD

Pas de première partie, c’est assez rare pour le souligner. La salle a l’air pleine. Je charrie un peu ma mère en lui faisant remarquer que la fosse est composée de places assises car son public a aussi un peu vieilli…
Les lumières s’éteignent et là…la fameuse fosse assise s’est levée d’un coup, courant vers la scène et créant un mouvement de foule digne d’un concert de Justin Bieber (pensée émue pour les personnes ayant installé toutes les chaises, qui ne seront du coup pas du tout rentabilisée pour ce concert).
Comment ça vaaaaa ? Comment ça vaaaaa ? Bien. Très bien même. C’est la première fois que je vois Patrick Bruel en live, et je dois avouer que malgré son âge, il a une énergie de diiiiingue ! Le concert enchaîne tubes et nouvelles chansons. Je (re)découvre Est-ce que tu danseras avec moi ?, avec des frissons et la chair de poule. Quelle claque, quelle instru, et quelle ambiance…

Le concert se déroule à merveille, les gens s’amusent, même les mecs qui étaient clairement là pour accompagner leur dulcinée, se prêtent au jeu. Les gens dansent, occupent l’espace. Franchement, j’ai été très très agréablement surprise de cette osmose dans la salle, de cette union entre l’artiste et le public, de cette énergie invisible mais palpable. Une ambiance entre rires, chansons et douceur.

Et là, il s’est passé un truc que je n’avais jamais vu jusqu’alors. J’ai voulu un peu anticiper la fin et la foule qui allait se ruer vers la sortie en remettant ma veste. Après tout, un rappel, ce n’est jamais très long… L-O-L. Ça a duré encore une bonne grosse demi-heure au bas mot, et il y a même eu un second rappel, chose inédite jusqu’alors pour moi. On est donc sorties de là aux alentours de minuit pour un concert qui a commencé sur le coup des 20h30… performance un peu quand même ! Bref, quand on va voir Patrick, on en a pour son fric (j’étais obligée, désolée).

LE GRAIN DE FOLIE : NANCY

Pendant que nous nous prélassions dans notre châtaigne en forêt du Limousin, j’ai eu cette révélation suite à un article lu sur les réseaux : Vianney a écrit Rue Mouffetard pour Patrick, et ce concert allait être LE concert de la tournée, avec des invités surprises. C’était sûr pour moi, Vianney sera là, et je ne peux pas passer à côté de le voir sur une scène durant sa (trop longue) pause.

Les Frangines

HA une première partie intéressante ! J’aimais déjà beaucoup, j’ai encore plus kiffé de les voir sur scène, en vrai ! Une petite bulle d’énergie positive, tout comme j’aime. C’était le début de ma période à écouter toute la journée ce duo. Un bonheur ! C’était bien trop court, et j’espère qu’elles viendront un jour donner un concert dans nos salles alsaciennes dès que ce sera à nouveau possible !

Clara Luciani

HO une deuxième première partie ! Comment te dire… sous mon sein, la grenade, et c’est tout. Le reste… pas ouf, pas à mon goût. Ça a fait re-descendre en moi l’excitation, l’ambiance emmagasinée par les Frangines. Alors musicalement, c’est poétique, c’est perché, ça ne me dérange pas du tout, mais c’est un peu trop lancinant, un peu trop monotone à mon goût.

Pour le concert en lui-même, la recette est la même que pour Montbéliard : ambiance festive, rythmes, humour, moments plus graves et intimistes, tubes, nouvel album, medleys… Toujours un plaisir, toujours une régalade ! Les invités, évidemment, ajoutent une touche de pili pili à tout ça.

Vianney

Quand les premières notes de “Rue Mouffetard” ont retenti, je m’attendais à le voir apparaître dans l’ombre, mais non, il n’en était rien. La chanson touche à sa fin et dans ma tête, je me sens un peu “bah alors ? Pourquoi il viendrait pour autre chose que ça ?”. Pendant que l’incompréhension me tape sur l’épaule, une lumière s’allume, et il apparaît, à quelques mètres, pour terminer les derniers accords de guitare, et entonner “Je m’en vais” en duo. Un instant magnifique qui m’a fait verser une petite larme. Le revoir, enfin, quelques instants trop courts 💚

Boulevard des Airs

Que de chouchoux de présents ce soir ! J’avais croisé Sylvain et Flo un peu plus tôt dans la soirée, et surtout, j’ai déjà eu la chance de les voir en concert plusieurs fois. C’est je trouve, le groupe le plus festif que je n’ai jamais vu sur scène. Une énergie débordante, un grain de folie rare, et des chansons entraînantes . C’était merveilleux de les voir s’amuser ensemble sur scène avec Patrick. J’avais envie, comme Sylvain, de sautiller de partout. J’ai sautillé de partout en fait…

J’aurais tellement voulu que ma mère puisse enfin rencontrer Patrick pour de vrai, l’approcher, lui faire enfin dédicacer la place de concert qui traverse les années, précieusement conservée dans son portefeuille… J’aurais tellement voulu lui faire ce plaisir et la voir avec ces petites étoiles dans les yeux… Mais c’était encore un acte manqué. Après n’avoir pu apercevoir Vian que de loin, ma frustration était encore plus grande. Un agent de sécurité tentait de nous dissuader d’attendre, et nous foutait presque gentiment dehors, quand ma mère lui a rétorqué “Mais bien sur il est parti… et moi aussi je suis partie peut être ? On ne me la fait pas !”. L’incompréhension de ce moment me tapotait une nouvelle fois sur l’épaule et glissait à l’oreille de mon inconscient “ouais c’est ça qu’on veut maman, vas-y, te laisse pas faire !”. Ça n’a pas porté ses fruits, on est reparties bredouilles et teeeeellement frustrées (surtout moi, maman a déjà abandonné l’idée qu’elle le verrait un jour je crois).

TOUT RECOMMENCER : LA DER À COLMAR

Autant moi, ça ne me gêne pas de déguster 15 fois le même concert, autant ma mère, je n’étais pas sûre que ça l’enchanterait plus que ça. Je ne lui ai donc pas vraiment laissé le choix #forceuse.

Pas eu le temps jusqu’à présent de te rappeler que tu as pris une année. J’te mentirais si je te disais que ce n’est pas un peu fait exprès… Même si parfois tu en as marre de cette Nana là, parce qu’elle fait pas toujours tout de suite ce qu’on lui demande, et parce qu’elle t’embarques te casser la voix, pour la 3ème fois. Si c’était à refaire, je te dirais sans hésiter qu’avec toi, Nancy ou Montbé, j’aimerais tout recommencer. Alors si on s’donnait rendez-vous le 4 août ? Sache que tu vas rentrer sûrement très tard mais… qu’on va s’éclater à Colmar !!! Bref, j’sais bien qu’j’te l’ai trop dit, mais j’te l’dis quand même : JE T’AIME FORT MAMOUNETTE ❤️ Joyeux anniversaire”.

On terminait donc sur l’ambiance si particulière et que j’aime tant de la FAV. Cette fois-ci, nous étions accompagnées de ma Stefou (parce qu’il fallait bien quand même qu’elle entende “Est-ce que tu danseras avec moi ?” en live). On avait déjà pu voir Patrick chanter Barbara, quelques années auparavant au PMR de Strasbourg, mais on était dans une ambiance diamétralement opposée à la Foire aux Vins.

Le problème de la Foire aux Vins, c’est que quand c’est plein, c’est très très plein. Tellement plein que les gens doivent se mettre dans les allées, au détriment des gens en gradins, et du coup, au détriment de maman ce jour-là.
Nous avons d’abord assisté toutes les trois à un début de dispute entre deux femmes. Pendant que Stefou et moi en rigolions, maman s’est un peu échauffée et n’a pas hésité à donner son avis, grosso modo comme ça : “NAN MAIS ON ÉTAIT LÀ AVANT AUSSI, C’EST FACILE D’ARRIVER EN RETARD ET SE FOUTRE DEVANT LES GENS POUR LEUR GÂCHER LA VUE QUOI !”. Bon, pour la première partie (que je n’ai pas retenue) on est restées assises, c’était un peu particulier, je me souviens d’une dame tout de rouge vêtue avec un xylophone géant. J’avoue ne pas en avoir gardé un souvenir impérissable.

Pour le concert, en revanche, je sentais que tout le monde commençait à monter d’un cran à mesure que les gens affluaient. J’attendais impatiemment que ça commence pour que ces dames comprennent que ça ne sert à rien de s’énerver, quand les lumières seront éteintes, et que le concert commencera, tout le monde allait se lever de toutes façons, sans créer d’émeute, et que tout allait très bien se passer, tout le monde allait voir Patrick, et c’était le plus important. Bingo la dinguo, comment ça vaaaaaa ? Ben ça commençait pas ouf, mais heureusement que tu es là mon p’tit Patrick, on était à deux doigts de l’incident entre personnes qui n’auraient clairement pas pu se retrouver dans une fosse pour voir Ed Sheeran. Allez, on tourne la page, on ne se reverra probablement jamais, et on passe un super moment les gonz, ok ? Avec Patrick, nul besoin de le répéter, le moment est TOUJOURS merveilleux…

Merci mamounette pour ces moments de partage. Si c’était à refaire, ça serait avec un grand plaisir ! Et ne t’en fais pas, je ne m’avoue pas vaincue, je l’aurais un jour, je l’aurais cet autographe !

Psssst,
c’est par ici :

Posté le 19/12/2020


'ON FAIT COUCOU
LES P'TITS GARS'

4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Trop beau ce texte et les photos! Je m’y retrouve. ….fan de Patrick depuis.. ..31ans! J’y étais aussi, à ces concerts! Mon premier concert : Mulhouse au palais des sports en 1991 si mes souvenirs sont bons😉 et quelques foires aux vins!
Une chose est sûre, je ne suis pas prête de m’arrêter!
Au plaisir de se voir un jour ou l’autre lorsque les concerts reprendront. (Billet pour le 14mai à Dijon bien au chaud)

C’est grâce un peu a lui qu’on en est ici. Ce mec. Cette merveille. Mon idole. L’homme de ma vie. Cet homme si charismatique. Ses chansons en fait ce type t’emmène tellement dans sa vie avec lui que même loin tu te sens proche de lui. Après l’avoir vu plus de 15 fois je suis toujours et encore avec l’envie de le voir, de l’écouter de chanter avec lui mais si tu savais seulement de que me procure ce texte, tu m’as aussi emmener dans ton univers tes concerts … Et si on se donnait rendez vous dans 10 ans… Lire la suite »

Le p'tit chouchou